Commoner Letter

De Framalang Wiki.

Ce que pense Eben Moglen des Creative Commons. Article original sur creativecommons.org.


Pseudo Code Rôle Statut
Olivier OLV Traduction Terminé
aKa Relecture Terminé
aKa Validation Terminé


Article ne ligne à l'adresse : http://www.framablog.org/index.php/post/2008/11/15/eben-moglen-creative-commons



Sommaire

Titre

Commoner Letter #1: Eben Moglen
Correspondance Commune #1 : Eben Moglen

Introduction

1

Last year we started a new campaign tradition — the Commoner Letter series. As I’ve said before, and will definitely say again, the campaign is about building support — rallying our community members around the importance of supporting Creative Commons and the openness our tools help enable. Over the next three months, five prominent members of the CC community will share with the world why they support CC. If you’re interested in CC and issues of openness and access, this list is for you.
L'année dernière nous avons entamé une nouvelle tradition de campagne : la série "Correspondance Commune". Je l'ai déjà dit, mais je persiste et signe : cette campagne cherche à développer le soutien, à rassembler notre communauté autour de deux points fondamentaux : l'importance du soutien aux Creative Commons et l'ouverture que permettent nos outils. Au cours des trois mois à venir, cinq membres éminents de la communauté CC vous feront partager leurs raisons de soutenir les CC. Si vous êtes concernés par les CC et les questions d'ouverture et d'accès cette liste est faite pour vous.

2

This year’s line-up consists of Eben Moglen, of the Software Freedom Law Center; Renata Avila, Creative Commons Guatemala Project Lead; Jonathan Coulton, singer and songwriter who licenses all his work under CC; Richard Bookman, Associate Professor of Molecular & Cellular Pharmacology at the Miller School of Medicine at the University of Miami; and Jimmy Wales, Founder of Wikipedia and member of CC’s Board of Directors.
Nous aurons cette année le plaisir d'accueillir dans nos lignes Eben Moglen, du Software Freedom Law Center, Renata Avila, Chef du Creative Commons Guatemala Project, Jonathan Coulton, chanteur et auteur-compositeur de chansons qui licencie tout son travail sous CC, Richard Bookman, Maître de conférence de pharmacologie moléculaire et cellulaire à l'université de médecine Miller School de Miami et Jimmy Wales, Fondateur de Wikipedia et membre du conseil d'administration de CC.

3

We’re thrilled that the first letter in the series comes from Eben Moglen — Professor of Law and Legal History at Columbia University, and the Founder, Director-Counsel and Chairman of Software Freedom Law Center.
Nous sommes enchantés que la première lettre de la série soit signée par Eben Moglen, Professeur de droit et d'histoire du droit à l'université de Columbia et fondateur, directeur du conseil et président du Software Freedom Law Center.

Sous titre

Free Software and Creative Commons
Logiciel libre et Creative Commons

1

Having spent so much of my life working as a lawyer for the Free Software movement, I feel a special bond with the work of Creative Commons, and it is therefore a great privilege to write on behalf of CC.
Après avoir dédié tant d'années de ma vie à la défense du mouvement des logiciels libres j'ai une certaine affinité avec le travail réalisé par Creative Commons et c'est donc un grand honneur d'écrire au nom des CC.

2

In the twenty-first century, computer software is as necessary a tool of creation as pen, ink and paper; as chalk and clay and tubes of paint. Software is also as necessary to the distribution of creative works as copper wire, lighting and publicity. The goal of the Free Software movement was to make software for every purpose that everyone would be free to copy, modify and share. In pursuing that goal, the hackers who make free software were also enabling free culture. We have been together from the very beginning, technology and art.
Au 21ème siècle, les logiciels pour ordinateurs sont devenus des outils aussi nécessaires qu'un stylo, de l'encre et du papier, aussi nécessaires que de la craie, de la glaise et des tubes de peinture. Les logiciels sont également aussi indispensables à la distribution des œuvres créatives que les fils de cuivre, l'éclairage et la publicité. Le but du mouvement des logiciels libres est de rendre disponibles des logiciels pour tous les usages que chacun serait libre de copier, modifier et redistribuer. En poursuivant ce but les hackers qui créent les logiciels libres ont également rendu possible la culture libre. Nous sommes ainsi liés depuis le commencement, technologie et art.

3

The legal arrangements of the free software movement—Richard Stallman’s profound invention of the copyleft—are at the root of the “Share Alike” conception so important to the future of Creative Commons. Millions of writers, photographers, researchers, musicians, Wikipedians, hackers, teachers, and other humans work happily and freely in commons nourished by the principle of sharing. The beginning of the process was Larry Lessig’s wonderful insight into how to bring the principles of reasoning about sharing developed in the philosophy of Richard Stallman to the much wider scope of cultural production beyond software. Larry’s ideas ignited the Creative Commons beacon, to which creative people the world over have rallied, coming together to reshape copyright through voluntary action into a system for promoting sharing.
Les bases légales du mouvement des logiciels libres, l'invention fondamentale de Richard Stallman que sont les copyleft, sont à la base de la conception "Partage des Conditions Initiales à l'Identique" [Share Alike] qui est si importante pour le futur des Creative Commons. Des millions d'écrivains, de photographes, de chercheurs, de musiciens, de Wikipédiens, de hackers, de professeurs et d'humains en général travaillent allègrement et librement en commun nourris par le principe du partage.Tout commence avec l'intuition géniale de Larry Lessig : comment adapter la philosophie du partage développée par Richard Stallman a la culture au-dela de la production de logiciels ? Les idées de Larry ont allumé le phrase des Creative Commons, un phare que les créatifs de part le monde ont rallié, ils se sont rassemblés pour modifier le droit d'auteur et en faire un outil de partage.

4

Principles are still the heart of both movements, and every compromise brings, as it should, controversy. I understand why, for those to whom the principles of freedom are always the first and only priority, Creative Commons has seemed a large and possibly too various collection of licensing models and approaches to the subject of free culture. For me, that diversity of outlook and intention has always been the particular glory of Creative Commons: that by definition it must be as large and indistinct in its outlines as the impossibly vast extent of human culture-making itself. And yet, despite all the differences of opinion, there is still an unshaken central commitment: awareness of the overarching importance to all cultural expression of the freedom to share.


Ces mêmes principes sont toujours au cœur de ces deux mouvements et chaque compromis apporte, et c'est naturel, son lot de controverse. Je comprends tout à fait pourquoi, pour ceux aux yeux de qui les principes de liberté sont toujours la première et la seule priorité, les Creative Commons semblent une grande, et peut-être trop vaste, collection de modèles de licences et d'approches du sujet de la culture libre. Pour moi, cette diversité de visions et d'intentions a toujours été la gloire même des Creative Commons : par définition leur contour, leurs grandes lignes doivent être aussi larges et indistinctes que l'inspiration créatrice humaine qui est sans limite. Et pourtant, malgré toutes ces différences d'opinion, un engagement central subsiste, inébranlable : la prise de conscience de l'importance primordiale du droit de toutes les formes de culture au partage.
--Olivier 10 novembre 2008 à 10:30 (CET): J'suis pas convaincu que la dernière phrase est bien traduite

5

All of us will have much to cooperate on in the near future. Everyone who inhabits the Web realizes, for example, that audio and video need to be more deeply embedded in the ordinary experience of building and using it. The immense outpouring of creativity that lies just ahead depends on freeing multimedia technology from shackles imposed on it by the patent system. Dozens of companies claim to “own” different parts of the technology for digital representation of audiovisual material on the Web. The thicket of licensing restrictions they place on their various “patented inventions” is largely responsible for all the incompatibilities; the plug-ins you have to download that only work sometimes on some material; and the inhibition of all sorts of wonderful, useful, beautiful and thought-provoking possibilities.
Notre coopération sera nécessaire sur beaucoup de sujets dans un futur proche. Toute personne familière avec le Web réalise, par exemple, que les contenus audio et vidéo doivent être mieux intégrés dans sa constructio et son utilisation. L'immense flot de créativité qui ne demande qu'à se déverser dépendra de la libération des technologies multimédia des chaînes qui lui sont imposées par le système des brevets. Des douzaines d'entreprises prétendent "posséder" différents morceaux de la technologie de diffusion numérique de contenu audiovisuel en ligne. La jungle de restrictions de licence qu'ils imposent sur leurs différentes "inventions brevetées" est en grande partie responsable des incompatibilités, des greffons qu'il vous faut télécharger et qui ne fonctionnent que parfois sur certains systèmes et aussi des restrictions des possibilités magnifiques, utiles, belles et qui donnent matière à réflexion.
--Olivier 10 novembre 2008 à 10:30 (CET): Je ne suis pas sûr là non plus de la traduction de la dernière phrase

6

The Web has grown so magnificently because it was made of free software and free cultural activity—it enabled us to share, and our sharing made it the amazing starting-point that it is. But if we are going to achieve even just the next step in our new exploration of humanity that is Webspace, we’re going to have to make sure that freedom isn’t crushed by media companies with patents trying to prevent the future.
Le Web s'est développé si magistralement grâce aux logiciels libres et à l'activité culturelle libre, il nous permet de partager et de notre partage est naît ce point de départ fantastique qu'il est devenu. Mais si nous voulons accomplir ne serait-ce qu'un pas de plus dans notre nouvelle exploration de l'humanité qu'est l'espace Web nous devons nous assurer que la liberté n'est pas écrasée par les entreprises des médias qui s'arment de brevet pour empêcher le futur.


7

Working for the freedom of codecs and other multimedia software is just one example of the efforts we will all need to make together to ensure the freedom to share. Supporting Creative Commons isn’t just something I feel I ought to do; it’s something we all have to do. I hope you will join with me in supporting Creative Commons with your money, with your energy, and with your creative power. There’s nothing we can’t do if we share.
&Oelig;uvrer pour la libération des codecs et autres logiciels multimédia n'est qu'un exemple des efforts qu'il nous faudra consentir ensemble pour assurer la liberté du partage. Apporter mon soutien aux Creative Commons n'est pas seulement quelque chose que je ressens comme une nécessité, c'est quelque chose que nous devons tous faire. J'espère que vous vous joindrez à moi dans notre soutien des creative Commons par vos dons, votre énergie et votre puissance créative. Rien ne nous est impossible si nous partageons.
Outils personnels