Open company

De Framalang Wiki.


Article original sur Being the change

Pseudo Code Rôle Statut
Tyah Tya Traduction Terminé
cheval_boiteux QT Relecture Terminée
Barbidule Validation Terminé
Mise en forme

Sommaire

Titre

The Open Company - Running your business as if it were an Open Source Project.
L'entreprise Libre - Gérez votre entreprise comme un projet open-source.

The promise of Open Source

The promise of Open Source

The Open Source movement has shown that loose groups of people, each working of their own accord on whatever they feel is important or interesting, can create great software. Not only has this worked for small hobby projects, but also for huge well known projects such as Linux, Firefox and OpenOffice.

It used to be hard to imagine that anything serious could be build without the creation of large hierarchical organizations. But if one thing has really been shown in these recent years, it is that self-organizing groups in many cases can outperform traditional organizations.


Les promesses de l'Open Source

Le mouvement de l'Open Source a montré que des groupes de personnes indépendantes, chacune travaillant de son plein gré sur ce qu'elle juge important ou intéressant, peut aboutir à la création de logiciels d'excellente qualité. Cela ne fonctionne pas seulement pour des petits projets développés en tant que passe-temps, mais aussi pour des projets d'envergure reconnus tels que Linux, Firefox et OpenOffice.org.

Il devait être difficile d'imaginer que quelque chose de sérieux puisse être bâti sans la création d'une large organisation hiérarchique. Mais si une chose a vraiment été démontrée ces dernières années, c'est que les groupes auto-organisés peuvent dans bien des cas surpasser les organisations traditionnelles.

--daria 27 juin 2009 à 20:26 (UTC): "peut amener à la création d'importants logiciels" plutôt que "peut créer d'importants" ?
--Cheval boiteux 8 juillet 2009 à 18:29 (UTC): "peut amener à la création d'importants logiciels" par "peut aboutir à la création" !!

The promise of Open Source 2

There is a lot of talk in the community about the various freedoms that open source confers. But beneath all this there is a titillating promise of an even more fundamental freedom. This is “the real freedom zero”:

The freedom to decide for yourself what you want to work on.

If you do not have this basic freedom, all the others are really irrelevant.


Il existe beaucoup de débats dans la communauté quant aux différentes libertés que confère l'Open Source. Mais derrière cela il y a la promesse d'une liberté encore plus fondamentale. C'est la "vraie liberté zéro" :

La liberté de décider par vous-même ce sur quoi vous voulez travailler.

Si vous n'avez pas cette liberté fondamentale, alors toutes les autres vous sont complètement inutiles.

The promise of Open Source 3

The central dilemma of Open Source is, and has always been, how to make a living doing it. And so far all the proposed solutions seems to have been a surrender of the right of the individual to choose his own work.

Whether the idea is to create a company that offers support, or maybe go to work for a big company that has an interest in improving the product, you will always end up with a boss who has the final say in what you should work on. Of course you might be lucky that it (at least for a time) overlaps with what you are passionate about, but the decision is out of your hands.


Le problème central de l'open-source est, depuis toujours, d'arriver à en faire son gagne-pain. Et jusqu'à présent toutes les solutions proposées supposent d'abandonner le droit de l'individu à choisir son propre travail.

Que l'idée soit de créer une entreprise qui offre ses services, ou peut-être de travailler pour une grande entreprise qui souhaite améliorer son produit, vous finirez toujours sur un patron qui aura le dernier mot sur ce quoi vous devriez travailler. Bien sûr vous aurez peut-être la chance que, pour un temps au moins, cela tombe sur le sujet qui vous passionne, mais la décision ne vous appartient pas.

The promise of Open Source 4

Very very few people are in a position where someone is willing to pay them for just following their passions and doing whatever they find most rewarding. For most people (if they even have had the opportunity to find their passion), this has to be delegated to a hobby they can do in their free time, while they make their living in a day job.

Is this really what we wish for? Working all day in more or less boring jobs to bring bread on the table, and then only hacking on what you are passionate about in your precious free time, where you should really be with friends and family.


Très, très peu de personnes sont dans une position où quelqu'un est prêt à les payer pour qu'ils suivent juste leurs passions et fassent ce qu'ils trouvent le plus gratifiant. Pour la plupart des gens (si toutefois ils ont eu la possibilité de trouver leur passion) cela doit être relégué à un hobby qu'ils peuvent exercer durant leur temps libre, alors qu'ils exercent leurs activités alimentaires pendant la journée.

Est ce vraiment ce que vous voulez ? Travailler toute la journée dans des boulots plus ou moins assommants pour mettre du pain sur la table, et ensuite hacker sur ce qui vous passionne en prenant sur votre précieux temps libre, alors que vous devriez être avec la famille et les amis ?
--daria 27 juin 2009 à 20:32 (UTC): une traduction de hacker serait mieux, non ?

Tyah 4 juillet 2009 à 12:10 (UTC) oui c'est vrai, bidouiller est pas terrible, des idées ?

The promise of Open Source 5

You could say that this must be how it is meant to be. How could it be otherwise, when the commonly inferred meaning of the word “work”, is to be doing something you don’t really want to do, to make a living? And isn’t this how it is, and always have been, for everybody?

But this is ignoring the long history of the human race. If you look to anthropology you will see that we spend the overwhelming part of our history as tribal bands of hunter-gatherers, where nobody really had the means to force others work for them. Indeed many tribal societies have been found where the whole concept of “work” is non-existent. They simply don’t have a word for it.


On peut y voir une fatalité. Comment pourrait-il en être autrement, quand la signification habituelle du mot "travail" est de faire quelque chose que l'on ne veut pas vraiment faire, pour gagner sa vie ? N'est-ce pas comme cela qu'il en est, qu'il en a toujours été, pour tout le monde ?

Mais ce serait ignorer la longue histoire de la race humaine. En se penchant sur l'anthropologie, on voit que l'on a passé l'écrasante majorité de notre histoire comme des tribus de chasseurs-cueilleurs, où personne n'avait vraiment la volonté de forcer les autres à travailler pour lui. Plusieurs sociétés tribales ont ainsi été découverte chez qui le concept même de "travail" n'existait pas. Ils n'avaient simplement pas de mots pour cela.

The promise of Open Source 6

It was not until the agricultural revolution, that it really became possible for individuals to amass a surplus of resources, which made it possible to pay (and force) others to work for them.

There is a very good case to be made for the fact that we are not very well evolutionarily adapted to work for others (with others yes, but not for others), and we only have to look around us to see that it causes a lot of misery. This was what Thoreau alluded to when he stated that “The mass of men lead lives of quiet desperation”.


Ce ne fut seulement qu'à partir de la révolution agraire, qu'il fut réellement possible pour des individus d'amasser des surplus de ressources, donnant ainsi la possibilité de payer (et de forcer) les autres à travailler pour eux.

Il y a un moyen simple de s'apercevoir que nous ne sommes pas vraiment fait pour travailler pour les autres (avec les autres, bien sûr, mais pas pour les autres), il nous suffit de regarder autour de nous et de voir que cela cause beaucoup de misère. C'est à cela que Thoreau fait allusion quand il constate que “"la plupart des hommes mènent une vie de désespoir tranquille".


--Tyah 8 mai 2009 à 16:27 (CEST): Il y aura surement quelqu'un qui a Walden dans sa bibliothèque. Sinon à partir de la traduction allemande "La masse de l'homme mène une vie de désespoir silencieux." mais c'est pas terrible...

The promise of Open Source 7

So this brings us back to the freedom to decide our own work. How do we make this titillating promise become reality? How do we make it possible for individuals to freely work together, just working on what they personally find important, while still making a safe living?



Cela nous ramène à la liberté de décider par nous-même de notre travail. Comment faire pour que cette espérance devienne une réalité ? Comment faire pour amener des individus à travailler librement ensemble, simplement travailler sur ce qu'ils trouvent personnellement intéressant, tout en réussissant à vivre décemment ?

The Way it Ought to Be

The Way it Ought to Be

One, not very optimal, solution could be starting your own one person company, producing and selling proprietary software (as I and many others have done). This ensures that you are the only one deciding what to do, but it also has several problems.

First of all you are only a single person. This means that you have to do all the work, also the work that you don’t find interesting (but you might find it important enough to want to do it anyways). Also, you are yourself a liability to the company. If anything happens to you, everything stops (as it happened for me when I had some family issues that meant development stopped for several months).


Comment cela devrait être

Une solution, pas la plus optimale, pourrait être de lancer votre propre entreprise unipersonnelle, en produisant et vendant des logiciels propriétaires (comme je le fais et comme beaucoup d'autre l'ont fait). Cela assure que vous serez toujours la seule personne à décider ce que vous devez faire, mais cela a aussi pas mal de désavantages.

En premier lieu vous êtes tout seul. Cela veut dire que vous devez faire tout le travail, y compris le travail que vous ne trouvez pas intéressant (mais assez important pour vouloir le faire quand même). Vous êtes ainsi le seul responsable de l'entreprise. Si quelque chose vous arrive, tout s'arrête (comme il m'est arrivé quand j'ai eu quelques problèmes familiaux, cela signifie que le développement s'arrête pendant plusieurs mois).

The Way it Ought to Be 2

Second, there is still a fundamental disrespect for your customers, who in a very real sense are also taking part in the company. They get a locked down product which they cannot study, or modify beyond what you have explicitly provided for. And while they may be doing a lot of activities that are hugely beneficial for the company (offering support on the forum, word of mouth, sending bug reports, etc..), they get no real reward for their efforts.
Fixing the product issue, is fortunately quite easy. Just give the users the source of the application. Then they can study and modify it to their needs, and if they want to, share their modifications with each other. A simple release form can make them share the ownership of the changes with the company so that they can be included in future versions (without making them loose any rights).


Deuxièmement, il existe toujours un profond manque de respect pour vos clients, qui prennent part à l'entreprise dans un sens tout à fait réel. Ils obtiennent un produit fermé qu'ils ne peuvent étudier, ou modifier en dehors de ce que vous avez initialement prévu. Et en contrepartie d'activités qui peuvent extrêmement favorables à votre entreprise (offrir de l'aide sur le forum, faire du bouche à oreille, signaler des bugs, etc...), ils n'obtiennent pas de véritable récompense.


Régler cette question du produit est heureusement assez facile. Il suffit de donner le code source de l'application aux utilisateurs. Ils peuvent alors l'étudier et le modifier s'ils en ont le besoin, et s'ils le veulent, ils peuvent partager leurs modifications avec d'autres. Un simple formulaire de publication peut leur permettre de se voir attribuer la paternité des changements, afin qu'ils puissent être inclus dans les futures versions (sans leur faire perdre leurs droits).

The Open Company

The Open Company

The real question is how to make the users real participants in the company. There is a lot more to be done than just coding. Everything from support to design and marketing could in principle be opened up to free participation. Obviously there are some things where mistakes could have seriously adverse effects on the company, but this is where it would be appropriate with levels of certification (maybe shown kind of like stackoverflow’s badges).

Imagine you had a company like this. Totally open. No concept of bosses or employees. Anyone could join in at any time, doing whatever task they found interesting, for whatever time they found appropriate. How could you possibly find a way to compensate them fairly?
L'Entreprise Libre
La vraie question est de savoir comment transformer les utilisateurs en réels acteurs de l'entreprise. Il ne suffit pas de coder. Tout, du support au design en passant par le marketing, peut en principe être ouvert à la libre participation. Bien sûr, il y a certaines choses où des erreurs pourront sérieusement affecter l'entreprise, mais c'est là qu'il pourrait être approprié d'utiliser des niveaux de certification (représentés par exemple comme les badges du site stackoverflow.com)


Imaginez que vous ayez une entreprise comme celle-ci. Totalement ouverte. Sans le concept d'employé ou de patron. Tout le monde peut y entrer à n'importe quel moment, et travailler sur la tâche qu'il trouve intéressante, pour autant de temps qu'il le souhaite. Comment pourriez-vous trouver un moyen de le rétribuer équitablement ?

The Open Company 2

The key is in a technology called Trust Metrics. In essence this is a technique for rating each other, but with the key distinction that the way ratings are calculated makes cheating ineffective. This is a new technology, which has not been applied for this purpose before, but it has already proven itself as the underlying principle behind such well known technologies as Googles pagerank and the certifications on Advogato.
By basing the compensation on continuous rating by your peers, it becomes possible to start out by just participating a bit in your free time, and then gradually, as your ratings increase, spend more and more time on the project. It may eventually come to fully supplanting your day job, becoming your primary source of income, or you may choose to just keep it as something you do on the side. And not only can nobody stop you from participating, there is nobody who can fire you either. This makes it a far more secure way to make a living, where your status is solely dependent on your own ability and effort, rather than on arbitrary decisions from some superior.


La clef est une techologie appelée Trust Metrics. En résumé, c'est une technique pour s'évaluer mutuellement, mais la clef a pour particularité que la façon dont sont calculés les avis rend inefficace la tricherie. C'est une nouvelle technologie, qui n'a pas encore été appliquée dans cet objectif, mais a déjà fait ses preuves comme principe sous-jacent à des technologies reconnus comme la notation des pages Google, et la certification sur Advogato.
En basant la compensation sur une évaluation continue par vos pairs, il peut devenir possible de commencer par participer un peu seulement pendant votre temps libre, puis petit à petit, en même temps que votre note augmente, de passer de plus en plus de temps sur le projet. Cela peut éventuellement aboutir à remplacer votre job, devenir votre première source de revenu, ou rester quelque chose que vous faites à part. De plus, si personne ne peut vous interdire de participer, personne ne peut aussi vous virer. Cela confère une plus grande sécurité, car votre statut dépend de vos propres compétences et de vos efforts, et non des décisions arbitraires de vos supérieurs.

The Open Company 3

You could question the fairness of being rated by your peers like this, but keep in mind that the way it is done in companies now, is pretty much completely opaque, with some boss judging you in a pretty much arbitrary manner. At least here you will have full disclosure of why and how you are being rated. Also, it is not completely unprecedented. There are companies like W.L.Gore, which for decades has used peer ratings as the sole basis for compensation. But they have obviously not been open for free participation.


On peut se poser la question de la pertinence à être évaluer par ses pairs, mais gardons à l'esprit que la façon dont cela est fait dans les entreprises en ce moment est bien plus opaque, avec certains chefs qui vous jugent des manière bien plus arbitraire. Ici, au moins, vous saurez parfaitement pourquoi et comment vous êtes évalué. De plus, ce n'est pas totalement nouveau. Certaines entreprises comme W.L.Gore utilisent la notation par pair depuis des dizaines d'années comme base pour les primes. Mais sans aller jusqu'à ouvrir à tous la possibilité de participer.

Making It Real

Making It Real

Throughout time, many people have brought up more or less utopian plans for ways to make a living. But if they are never realized, it really amounts to nothing more than hot air. So to make this real, I am putting my company (from which i currently make my living) on the line. Over the next few months I will gradually be transforming the company of the e text editor into an Open Company.

Since this is an established company, which already has an accomplished product and a large userbase, it has a good base to build on. Therefore the transformation will have to be done step-by-step:


De la théorie à la pratique

À travers le temps, beaucoup de personnes ont mis au point des idées plus ou moins utopiques pour gagner leur vie. Mais si ces idées ne sont pas mises en pratique, elles ne sont que du vent. C'est pourquoi pour être concret, je vais appliquer mes idées à mon entreprise (dont je tire actuellement mes revenus). Durant les prochains mois, je vais transformer l'entreprise E-textEditor en Entreprise Libre.

Puisque c'est une entreprise reconnue, qui a déjà un produit opérationnel et une large base d'utilisateurs, c'est un bon socle pour commencer. La transformation doit se faire pas à pas :

Making It Real 2

1st step: Releasing the source
The source will be made a available, so that users can study and modify the application for their own needs. If they want to contribute their changes back, they can submit them for review. To discourage piracy, a tiny but essential core (also containing the licensing code), will be kept private (at least until users reach a certain rating). This will gradually be followed by a similar opening of the rest of the company (web site, documentation, bug tracking, etc..)


Première étape : diffuser le code source

La source devra être mise à disposition, pour que les utilisateurs puissent l'étudier et modifier l'application en fonction de leurs propres besoins. S'ils veulent faire part de leurs changements, ils peuvent les soumettre. Pour décourager le piratage, une partie infime mais essentielle (qui contient le code de licence), sera gardée privée (ou réservé au moins aux utilisateurs qui auront atteint un certain rang). Cela sera suivi au fur et à mesure par une ouverture similaire du reste de l'entreprise (site web, documentation, recherche de bug,etc...)

Making It Real 3

2nd step: Building the Trust Metric
The basic infrastructure will be set up so that participants can start rating each other. The algorithms and code will be released as open source, so that they can be studied and discussed (and used by others). It will probably need quite some time and tweaking before we reach a fair balance.


Deuxième Étape : Construire le Trust Metric


L'infrastructure de base sera mise en place afin que les participants puissent commencer à s'évaluer. L'algorithme et le code sera libre, on pourra ainsi l'étudier et en discuter (et d'autres pourront l'utiliser). On aura sûrement besoin de temps et de discussion avant que l'on atteigne un juste équilibre.

Making It Real 4

3rd step: Compensating Participants
All income in the company (minus operating expenses), will be passed through the trust metric and distributed to participants.
3ème Étape : Rétribuer les participants


Tous les revenus de l'entreprise (moins les dépenses de fonctionnement), devront passer par le Trust Metric et être ensuite distribués aux participants.

The Future

The Future
Throughout the entire process, I will be blogging about the experience and the individual parts of the transformation. This is kind of a grand experiment, but my hope would be that it can inspire others to either join in and participate, or form their own open companies, so even more opportunities are created.


Le futur

Tout au long du processus, je mettrai sur mon blog des informations concernant l'expérience et la part de transformation individuelle. C'est une sorte de grande expérience, mais j'espère que cela pourra en inspirer certains à me joindre et à participer, ou à démarrer leur propre Entreprise Libre, de manière à ce que de plus en plus de possibilités soient créées.

The Future 2

The end goal is to make “the real freedom zero” a reality. Creating a future where everybody has the opportunity to find (or start) one or more open companies in alignment with their passions, and make a living doing what they love.


Le but final est de faire en sorte que "la vraie liberté zéro" devienne réalité. Créer un futur où chacun ait l'opportunité de trouver (ou de créer) une ou plusieurs Entreprise(s) Ouverte(s) en adéquation avec ses passions, et de gagner de quoi vivre en faisant ce qu'il aime.

The Future 3

If you want to participate in this, join us on the forum, and help us shape the future.

Update: First step is complete. The source has been released.


Si vous voulez participer, rejoignez notre forum, et aidez nous à construire le futur

Mise à Jour : La première Étape est finie : La source a été libérée
Outils personnels