World's biggest open-source company? Google

De Framalang Wiki.

Article original sur cnet news.


Pseudo Code Rôle Statut
Julien JLR Traduction Terminé
Cheval_boiteux QT Relecture Terminée
aKa Validation Terminée
Mise en forme


Article en ligne à l'adresse : http://www.framablog.org/index.php/post/2009/12/29/google-premiere-societe-open-source



Sommaire

Titre

World's biggest open-source company? Google
La plus grande entreprise mondiale dans l'open-source ? Google


Paragraphe 1

Red Hat is generally credited as the industry's leading open-source company, but it's a distinction that is as meaningless as it is incorrect. While Red Hat's revenue directly derives from the open-source software it develops and distributes, other companies like Sun, IBM, and Google actually write and contribute far more open-source code. It may be time to stop talking about open-source companies and get back to the importance of open-source code.


Red Hat est généralement considérée comme la principale société open-source de l'industrie, mais c'est une distinction dénuée de sens parce qu'elle est inexacte. Alors que les revenus de Red Hat proviennent des logiciels open source que la société développe et distribue, d'autres entreprises comme Sun, IBM et Google écrivent et contribuent en réalité à beaucoup plus de code open-source. Il serait temps d'arrêter de parler d'entreprises open-source et de revenir à l'importance du code open-source.

Paragraphe 2

Open source is increasingly the foundation upon which software and Web companies depend. MySpace made waves on Tuesday by open sourcing Qizmt, a distributed computation framework (running on Windows Server, intriguingly) that currently powers MySpace's "People you may know" feature. But MySpace, as VentureBeat notes, was simply playing catch-up to Facebook's recent open sourcing of Tornado.


L'open-source est de plus en plus la fondation sur laquelle reposent des entreprises Web et de logiciels. Myspace a fait des vagues mardi en ouvrant les sources de Qizmt, un framework de calcul distribué (qui curieusement tourne sur Windows Server) qui fait fonctionner la fonctionnalité « Personnes que tu pourrais connaître » du site. Mais Myspace, comme l'a noté VentureBeat, n'a fait que rattraper la récente ouverture des sources de Tornado par Facebook.

Paragraphe 3

Neither move is an attempt to score brownie points with the "in" crowd. Both moves are motivated by self-interest, self-interest that increasingly requires inviting developer communities to embrace and extend one's Web services/software through open source.


Aucun d'eux ne le fait pour marquer des points auprès des utilisateurs branchés. S'ils le font, c'est motivés par leur propre intérêt, qui nécessite de plus en plus d'inciter des communautés de développeurs à adopter et étendre leurs applications et services Web dans l'open source.


--Ju 19 septembre 2009 à 09:23 (UTC):

Autre proposition : Le but n'est pas de gagner des points auprès des utilisateurs "in". La motivation est leur propre intérêt, ...

--Cheval boiteux 27 décembre 2009 à 08:22 (UTC): Perso je laisserai comme ça

Paragraphe 4

It's also a way to improve software quality. By embracing open-source projects as a foundation for a company's software, and then extending it through its own open-source projects, the collective quality of open source is strong and growing, as Accenture's Kit Plummer notes.


C'est également un moyen d'améliorer la qualité des logiciels. En adoptant des projets open source comme fondation pour les logiciels d'une entreprise, puis en l'étendant à travers ses propres logiciels open source, la qualité collective de l'open source est forte et croissante, comme le note Kit Plummer d'Accenture.

Paragraphe 5

It's this enlightened self-interest and the quality is engenders that has turned open source into essential infrastructure for virtually all commercial software, and which means Red Hat and other pure-play open-source companies are no longer the center of the open-source universe.


C'est cette compréhension de l'intérêt qu'il apporte et la qualité qui en découle qui a fait de l'open source une architecture essentielle pour potentiellement tous les logiciels commerciaux, ce qui signifie que Red Hat et d'autres entreprises qui ne font que de l'open source ne sont désormais plus le centre de cet univers.

Paragraphe 6

The Linux kernel is comprised of 11.5 million lines of code, of which Red Hat is responsible for roughly 12 percent (measured in terms of lines of code changed). Even if we add in JBoss Application Server (another 2 million lines of code or so) and other Red Hat projects, we're still left with far less open-source code from Red Hat than from others.

Le noyau Linux est composé de 11,5 millions de lignes de code, dont Red Hat est responsable à hauteur de 12 pour cent (mesuré en termes de lignes de code modifiées). Même si l'on y ajoute le serveur d'applications JBoss Application Server (Environ 2 autres millions de lignes de code) et d'autres projets Red Hat, on obtient toujours un total bien moindre de code open-source venant de la part de Red Hat que des autres acteurs.

Paragraphe 7

Take Sun, for example. Sun is the primary developer behind Java (more than 6.5 million lines of code), Solaris (over 2 million lines of code), OpenOffice (approximately 10 million lines of code), and other open-source projects.

Prenons Sun, par exemple. C'est le principal développeur derrière Java (plus de 6.5 millions de ligne de code), Solaris (plus de 2 millions de lignes de code), OpenOffice (environ 10 millions de lignes) et d'autres projets open source.

Paragraphe 8

Or IBM, with 12.5 million lines of code contributed to Eclipse alone, not to mention Linux (6.3 percent of total contributions), Geronimo, and a wide variety of other open-source projects.

Ou bien IBM, qui a contribué à lui seul à 12,5 millions de lignes pour Eclipse, sans parler de Linux (6.3% du total des contributions), Geronimo, et un large éventail d'autres projets open source.

Paragraphe 9

Google, however, is the most interesting company of all, as it's not a software company, per se. I asked Chris DiBona, Google's open source and public sector program manager, about Google's open-source contributions. His response:

Google, cependant, est la société la plus intéressante de toutes, car elle n'est pas une entreprise de logiciels en soi. J'ai interrogé Chris DiBona, responsable des programmes open source et secteur public de Google, à propos des contributions de la société dans le domaine de l'open source. Voici sa réponse :


--Ju 26 décembre 2009 à 13:47 (UTC): Précédente interview de Chris DiBona : http://www.framablog.org/index.php/post/2009/01/22/Google-open-source-DiBona

Paragraphe 10

Conservatively, we've released about 14 million lines of code. Android tops 10 million lines of code, and then you have Chrome (2 million lines of code), GWT (300,000 lines of code), and about a project released every week over the last five years. Then you have a couple hundred Googlers patching on a weekly or monthly basis.


Au bas mot, nous avons libéré environ 14 millions de lignes de code. Android dépasse les 10 millions de lignes, puis vous avez Chrome (2 millions de lignes, GWT (300 000 lignes), et aux alentours d'un projet par semaine sorti au cours des cinq dernières années. Puis vous avez quelques centaines d'employés de Google qui patchent sur une base hebdomadaire ou mensuelle.

Paragraphe 11

While DiBona was quick to suggest that Google doesn't claim the crown for Open Source Top Contributor ("We'd say we're 'among' the largest [contributors]"), it almost certainly is the world's largest open-source code contributor, especially when one considers its other open-source activities, including hosting perhaps the world's largest repository for open-source projects, with more than 250,000 hosted projects, at least 40,000 of which are actively contributed, not to mention its Summer of Code. After all, lines of code, while useful, is not necessarily the best measure of the value of open-source contributions.


Si DiBona a pris garde de suggérer que Google ne revendique pas le trophée du premier contributeur à l'open-source (« nous dirions que nous sommes "parmi" les premiers [contributeurs] »), c'est probablement le plus gros contributeur, en particulier lorsque l'on considère ses autres activités open source, incluant l'hébergement du plus grand dépôt peut-être de projets open source, avec plus de 250 000 projets hébergés, dont au moins 40 000 d'entre eux qui sont actifs, sans parler de son Summer of Code. Après tout, les lignes de code, bien qu'utiles, ne sont pas nécessairement la meilleure mesure de la valeur d'une contribution à l'open source.

Paragraphe 12

In fact, Patrick Finch of the Mozilla Foundation speculates that Google's best open-source contribution may have nothing to do with writing new code at all:


En fait, Patrick Finch de la fondation Mozilla estime que la meilleure contribution de Google à l'open source n'a probablement rien à voir du tout avec l'écriture de nouveau code :

Paragraphe 13

Google's biggest contribution to open source is arguably not code, but proving that you can scale Linux on whitebox hardware.


La plus grande contribution de Google à l'open-source n'est sans doute pas du code, mais de prouver que vous pouvez utiliser Linux à grande échelle sur des machines démarquées.


--Ju 26 décembre 2009 à 14:15 (UTC): ou « machines assemblées » ?
--Cheval boiteux 27 décembre 2009 à 08:22 (UTC): Je pencherais plus pour machines assemblées

Paragraphe 14

It's a great point, and one that underscores the fact that the "open-source company" distinction is somewhat useless. Google doesn't call itself an open-source company, and rightly so. Open source is simply part of its strategy for distributing software that will help it sell more advertising.

C'est une étape importante, et qui souligne le fait que le label « entreprise open-source » est quelque peu inutile. Google ne se présente pas comme une entreprise open source, à juste titre. L'open source fait simplement partie de leur stratégie pour distribuer des logiciels qui vont aider à vendre davantage de publicité.

Paragraphe 15

Sun attempted to turn itself into an open-source company, but once Oracle completes its acquisition of Sun, Oracle certainly won't take on that label. Not because it's a bad label, but because it's simply not a useful one anymore.


Sun a tenté de se transformer en entreprise open source, mais une fois que son acquisition par Oracle aura été finalisée, cette dernière ne va certainement pas prendre ce label. Pas parce que c'est un mauvais label, mais simplement parce qu'il n'a plus d'utilité.

Paragraphe 16

We are all open-source companies now. Which also means that none of us are. Open source is simply a way that we enable some aspect of our businesses, whether we're Red Hat or Microsoft or Google or Facebook.


Toutes les entreprises sont désormais des entreprises open-source. Ce qui signifie aussi qu'aucune ne l'est. L'open-source est simplement une façon d'aller vers certains aspects de notre travail, que l'on soit Red Hat, Microsoft, Google ou Facebook.

Paragraphe 17

And given that Web companies like Google don't need to directly monetize open source, we may actually see far more open-source code emerge from these Web companies than we ever have or ever will from traditional "open-source software companies" like Red Hat, MySQL, or Pentaho.


Et étant donné que les entreprises du Web comme Google n'ont pas besoin de monétiser directement l'open source, on va en fait avoir l'occasion de voir encore plus de code open source émerger de la part de ces sociétés que ce qui a déjà été vu ou ne sera jamais vu de la part des traditionnelles « entreprises de logiciels open-source » comme Red Hat, MySQL ou Pentaho.

Outils personnels